COVID-⁠19 Suisse

Informations sur la situation actuelle, état au 29 novembre 2022

Les chiffres clés seront mis à jour chaque mardi à 15:30.

Évolution de l'épidémie,Berne

Variants du virus

La surveillance des variants dans les hôpitaux se concentre sur le séquençage du virus à partir de prélèvements issus de cas hospitalisés. Le séquençage ciblé et complet du génome viral (patrimoine génétique du virus) permet de détecter des mutations et d’identifier des variants du virus. Les données servent à estimer la proportion de certains variants que l’on rencontre lors d’évolutions graves de la maladie, notamment en cas d’hospitalisation. Les données publiées ici se fondent sur les informations fournies par le Programme national de surveillance génomique du SARS-⁠CoV-⁠2. Les laboratoires des hôpitaux universitaires et des grands hôpitaux régionaux, ainsi que certains laboratoires privés et plates-⁠formes de séquençage sont rattachés au programme. (Programme national de surveillance génomique du SARS-⁠CoV-⁠2; rapports mensuels). La surveillance actuelle porte sur tous les variants et sous-⁠variants pertinents du virus qui, selon l’OMS, doivent être surveillés, car ils présentent une transmissibilité élevée et/ou des propriétés leur permettant de résister aux anticorps. Le graphique est adapté en permanence à l’évolution de la situation.

Le nouveau coronavirus (SARS-⁠CoV-⁠2), à l’origine de l’infection au COVID-⁠19, ne cesse d’évoluer par des mutations de son génome (modification du patrimoine génétique). Ces mutations permettent de définir et de classer les différents variants d’un virus. La plupart n’ont quasiment pas, voire aucun effet sur les propriétés virales. Certains variants du SARS-⁠CoV-⁠2 se caractérisent par une modification des agents pathogènes, qui peut influencer la situation épidémiologique, par exemple en étant plus contagieux, en entraînant une évolution grave de la maladie ou en échappant à la réponse immunitaire malgré une infection guérie ou une vaccination (résistance aux anticorps). Pour la plupart des variants connus, la vaccination complète continue d’offrir une bonne protection contre les formes graves de la maladie. Pour certains variants, les connaissances en la matière sont encore lacunaires.

L’OMS a classé certains variants comme variants préoccupants ou VOC (Variants Of Concern) et variants à suivre ou VOI (Variants Of Interest). Ils font l’objet d’une surveillance particulière. La classification adoptée par la Suisse et le Lichtenstein peut différer de celle de l’OMS. Les experts et expertes évaluent régulièrement les nouveaux éléments portés à leur connaissance sur des variants nouveaux ou déjà connus et cherchent à définir l’influence potentielle des variants en circulation sur la situation épidémiologique de ces deux pays. Nouvellement un curseur situé sous le graphique permet désormais de sélectionner une période souhaitée.

Chronologie, variants en cas d’hospitalisation

Variants du virus détectés, Berne, 04.04.2022 au 20.11.2022

Le graphique illustre l’évolution temporelle de la proportion estimée des variants détectés ainsi que des sous-⁠variants (sous-⁠lignées d’un variant) dans des échantillons provenant de patients hospitalisés en Suisse et dans la Principauté de Liechtenstein. La ligne représente le pourcentage de variants par semaine. Le diagramme en barres indique le nombre d’échantillons entièrement séquencés chaque jour. Pour les variants sélectionnés individuellement, les valeurs hebdomadaires estimées sont représentées avec une valeur supérieure et une valeur inférieure, qui délimitent une probabilité de 95 %.

Nouvellement un curseur situé sous le graphique permet désormais de sélectionner une période souhaitée.

Données cantonales non disponibles

Retourner à la vue Suisse et Liechtenstein
Partager
covid19.admin.ch
Source: OFSP (Surveillance) – État : 29.11.2022, 10 h 50

Chronologie

Variants du virus détectés, Berne, 28.09.2020 au 03.04.2022

La surveillance des variants du virus en circulation comprend le séquençage du virus à partir de prélèvements sélectionnés de manière aléatoire. Grâce à ces données, il est possible d’estimer le pourcentage des différents variants parmi les cas confirmés en laboratoire. Ces données ont également permis d’identifier des variants jusqu’ici inconnus. Depuis la levée de la situation particulière le 1er avril 2022, la surveillance des variants se concentre sur les prélèvements issus de cas hospitalisés.
Le graphique présente l’évolution dans le temps de la répartition estimée des variants détectés en Suisse et au Liechtenstein. La ligne matérialise la moyenne glissante sur 7 jours (3 jours avant et 3 jours après). Pour chacun des variants sélectionnés, les valeurs journalières sont délimitées par une valeur supérieure et une valeur inférieure, qui représentent une probabilité de 95 %.

Nouvellement un curseur situé sous le graphique permet désormais de sélectionner une période souhaitée.

Données cantonales non disponibles

Retourner à la vue Suisse et Liechtenstein
Partager
covid19.admin.ch